Jonathan Sicart : l’absence d’entraînements pèse t’il sur la performance !

La période actuelle nous interroge sur le fait que les pilotes n’ont pas accès aux séances de roulage sur circuit aussi facilement qu’avant, à cause de la pandémie de la COVID-19, pour autant, les championnats se préparent à ré-ouvrir cette année 2021, comment les pilotes gèrent cette situation exceptionnelle ? C’est ce que va nous expliquer Jonathan Sicart.

Gardez la forme physique et mentale absolument !

Le manque de roulage comme l’explique Jonathan Sicart, est compensé par l’aptitude physique et la préparation mentale du pilote, être en forme, avoir de l’endurance, c’est la base dans le sport automobile, la santé psychologique c’est l’équilibre, avoir les idées claires, ne pas être en réflexion permanente avec soi même, suis-je prêts ?, suis-je bon pilote ?, comment je vais faire dans une nouvelle voiture ?, bref autant de questions qui peuvent perturber l’équilibre du pilote. Dans le cas du pilote  sicart , les réponses sont pertinentes, la confiance en soi est une clé !

Jonathan Sicart
Jonathan Sicart

Je m’explique, souvent on dit, savoir faire du vélo cela ne se perd pas, le pilotage c’est pareil, l’excellence de son niveau peut-être influencé par la répétition des courses, de facto des entraînements. Mais le pilotage ne se perd pas. Donc débuter une nouvelle année avec une bonne forme physique permet d’entrevoir un des résultats encourageants et prometteurs, les réflexes permettent de compenser l’absence de roulage.

Les logiciels ou solutions de simulateur de circuits sont-ils l’alternative ?

Pour Jonathan Sicart, les différents simulateurs sont indispensables pour acquérir des repères sur les circuits, les versions Pro, permettant une immersion quasi réelle, le pilote retrouve derrière le volant virtuel, les sensations, les accélérations, les freinages, les passages en courbes comme dans une vraie voiture.

Les versions de loisirs quant à elle, apportent la possibilité d’apprendre un nouveau tracé, se familiariser avec le circuit..

Jonathan Sicart
Jonathan Sicart

Pour revenir aux versions Pro, toujours en prenant exemple sur notre pilote Jonathan Sicart , son expérience dans la préparation de son épreuve en 2014 pour les 24heures de Barcelone Auto, fût améliorer par les tours et les tours passer sur son simulateur de l’époque, il nous raconte d’ailleurs, avoir parcouru plus de 150 heures d’entraînements virtuels, c’est considérable, mais le résultat était à la hauteur de son exigence, une fois les repères enregistrés, la concentration se porte sur la voiture, il est important de pouvoir prendre du temps une fois dans le bacquet, d’apprendre l’environnement, les boutons, les réglages possibles sur le « traction contrôle » ou « la répartition de freinage »

L’évolution des voitures de courses est tellement radicale, qui faut aussi prendre le temps de comprendre pourquoi les ingénieurs ont travaillé sur tel ou tel point. Dans le cas présent, la voiture en question la Ferrari 458 GT3 avait subi l’évolution II, donc un aileron plus gros, des prises d’air plus conséquentes, une freinage plus endurant, une puissance moteur augmentée, et des réglages modifiables et accessibles au pilote en direct.

Jonathan sicart
Jonathan sicart

L’équation est simple, connaissance du circuit + forme physique et mentale + connaissance de la voiture = adrénaline et plaisir pour le pilote comme le conclue Jonathan Sicart.

 

 

Léa

Léa

Léa, 36 ans, depuis 10 ans, accompagnatrice auprès des collectivités territoriales dans l'orientation professionnelle des jeunes ados. J'écris pour le site Orienté-Metiers.org depuis 2 ans afin de vous renseigner et vous accompagner dans votre orientation professionnelle !